Parkinson: causes, symptômes et ses traitements

La maladie de Parkinson est considérée comme étant une pathologie neurodégénérative progressive caractérisée par la démolition de certains neurones cérébraux et le rassemblement d’amas de protéines toxiques sur les cellules nerveuses.  

Les processus physiopathologiques du Parkinson sont mieux connus grâce aux différentes recherches réalisées sur cette maladie, ces découvertes mèneront au développement des traitements capables d’arrêter ou de ralentir la progression de la maladie.

De nos jours, les patients Parkinsoniens seront pris en charge principalement par l’administration de dopamine pour compenser les effets liés à la neurodégénérescence, ainsi que d’autres médicaments qui peuvent soulager les symptômes non moteurs de la maladie.

Dans la suite de l’article, nous allons aborder les causes de cette maladie neurologique, ces symptômes ainsi que les traitements qui ont la capacité de stopper ou de freiner le développement de cette pathologie.

Le parkinson, quels sont ses différentes causes ?

Un pourcentage de 5 % des cas atteints de cette maladie sont d’origine héréditaire associés à des mutations génétiques dominantes ou transmises de manière récessive.

Jusqu’à ce jour, les scientifiques ont pu découvrir que 13 gènes responsables de cette pathologie. Dans d’autres cas nommés sporadiques, ce sont des maladies qui évoluent avec la présence des facteurs environnementaux dans une population génétiquement prédisposée.

La maladie de Parkinson comme de nombreux troubles neurologiques est dite multifactorielle. Un certain nombre de facteurs de susceptibilité environnementaux et génétiques ont été identifiés ces dernières années qui augmentent le risque de développer la maladie.

Le parkinson, quels sont ces différents symptômes ?

Quand la substance noire, le striatum ainsi que d’autres régions du cerveau sont attaquées, c’est là où on observe très bien les symptômes de la maladie chez les patients Parkinsoniens.

Les premiers symptômes de cette pathologie neurologiques sont l’akinésie (la lenteur des mouvements), l’hypertonie (la raideur musculaire) et les tremblements de repos qui disparaissent lors des mouvements volontaires.  L’ensemble de ces symptômes constitue le syndrome de Parkinson.  Le diagnostic de la maladie de Parkinson repose sur un parkinsonisme pur, asymétrique et sensible à la thérapie dopaminergique.

Le Parkinson, les différents traitements de cette maladie

L’objectif principal des traitements chez les patients parkinsoniens est de compenser le déficit en dopamine inhérent à la mort neuronale.

Il existe deux importants traitements :

1- la L-DOPA : est une molécule précurseur de la dopamine qui est capable de traverser la barrière hémato-encéphalique et est convertie en dopamine dans le cerveau

2- Agonistes dopaminergiques : ce sont des molécules qui agissent de la même manière que la dopamine

Les deux types de traitements de maladie de Parkinson réagissent de la même manière et visent à rétablir une transmission défaillante entre les neurones. Malheureusement, les deux traitements ne traient ni la cause de la maladie ni son évolution. La stimulation cérébrale profonde est également une thérapie courante pour traiter les symptômes de la maladie.

X