L’entorse

L’entorse est une déchirure ou un étirement de l’un ou de plusieurs ligaments qui soutiennent une articulation, causé par un mouvement brusque ou brutal.

La cheville est l’articulation la plus atteinte, les autres articulations comme les genoux, les coudes et les poignets peuvent également endurer une déchirure ligamentaire.  Il arrive souvent aux sportifs et aux athlètes.

Dans certains cas, le médecin traitant soupçonne une fracture, il propose d’effectuer une radiographie ou un IRM pour voir l’état des ligaments.

Parmi les principaux symptômes de l’entorse sont : Les douleurs, le gonflement et la difficulté à bouger les articulations.

On trouve trois niveaux de gravité de l’entorse :

  • Entorse légère :

Dans ce cas-là, l’articulation est encore fonctionnelle, la déchirure des ligaments est nommée foulure.

  • Entorse modérée :

À ce stade, on assiste à un étirement ligamentaire accompagné d’une déchirure partielle.

  • Entorse grave :

Cette phase est très grave caractérisée par une rupture complète d’un ou de plusieurs ligaments. Il est possible que le tendon se sépare de l’os découpant une petite partie de l’os.

Une entorse, quelles sont ses causes ?

Il existe de nombreuses causes qui entraient une entorse, on peut citer :

  • Une forte pression sur une articulation
  • Un choc direct sur une articulation
  • Un fléchissement ou une torsion de l’articulation au-delà de sa position normale

Une entorse, quels sont ses symptômes ?

Dans le cas d’une entorse légère, le malade ressent une douleur immanente qui disparaitra pour revenir au bout de quelques heures.  Les articulations se gonflent modérément.

Lors d’une entorse modérée, les articulations se gonflent immédiatement avec l’apparition des bleus en quelques heures.

Dans le cas d’une entorse grave, la douleur est persistante et extrême et le gonflement des articulations est immédiat. Les taches bleues apparaitront sur le champ.  

Une entorse, quelles sont ses complications ?  

Si une entorse est bien soignée et bien traitée, elle guérit sans laisser aucunes séquelles. Avant la prise en charge de l’entorse, il faut être sûre qu’il n’existe aucune déchirure de ligaments ou de fractures.

Cependant, dans certains cas, on assiste à des complications ; le patient peut endurer sur le court terme une irritation cutanée liée à l’arthrose, ou d’une phlébite liée à l’immobilisation.

Sur le long terme, si l’entorse n’est pas totalement guérie, on peut assister à une raideur ou à une instabilité de l’articulation favorisant une arthrose, une maladie qui se caractérise par la détérioration du cartilage, du tissu qui couvre l’extrémité des os ou de toutes les articulations en mouvement.

Une entorse, comment est-elle traitée ?

Les traitements de l’entorse se diffèrent en fonction de sa gravité.

Dans le cas d’une Entorse légère, il suffit de mettre de la glace sur la partie atteinte et appliquer un gel anti-inflammatoire.

Lors d’une entorse moyenne, il est nécessaire de mettre un bandage élastique ou d’une orthèse semi-rigide pour plusieurs semaines. Le médecin traitant peu vous prescrire des séances de kinésithérapie.

Dans le cas d’une entorse sévère, il sera primordial de mettre une orthèse rigide ou semi-rigide ou un plâtre. Il se peut que votre médecin programmera une intervention chirurgicale.

X